fbpx






Surpoids : tout est une question d’équilibres et de déséquilibres

Le comportement alimentaire, comme la plupart des processus physiologiques vitaux, obéit au principe général d'homéostasie.

 Définition de l’homéostasie : L'homéostasie correspond à la capacité d'un système à maintenir l'équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes. À l'échelle d'un organisme, il s'agit de l'ensemble des systèmes qui permettent à l’organisme de rester constants et/ou de s'adapter à des besoins spécifiques, comme la température corporelle, la glycémie, la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Ce sont des mécanismes qui agissent en dehors de notre conscience. 

Pour la nutrition il en est de même, le rôle principal de la nourriture est d'assurer l'apport d’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l'ensemble des cellules de l'organisme. Quand il y a un juste équilibre quantitatif et qualitatif entre les protéines, glucide, lipide, vitamines, minéraux, oligoéléments et fibres, alors nous sommes en santé.

À l’instar des animaux, pour nous, les êtres humains, cette régulation physiologique est perturbée par des facteurs psychologiques, sociaux et environnementaux qui expliquent le nombre croissant de personnes en surpoids.

Nous sommes influencés par deux facteurs ; extrinsèque et intrinsèque qui modifient en permanence nos équilibres.

  • Extrinsèque : notre environnement : notre rythme de vie, les pressions sociales, familiales, les changements, etc. avec lesquels nous interagissons en permanence et qui aujourd’hui sont des sources de stress importants
  • Intrinsèque : notre mode de fonctionnement interne qui est lui imprégné par notre éducation, les messages transmis par nos parents, les éducateurs et d’autres personnes influentes. Mais au-delà de cela, nos comportements sont également impactés par ce que nous avons hérités au travers de la génétique. Nos ancêtres qui ont vécus des guerres, des famines, des catastrophes naturelles, etc., nous ont transmis à travers les gènes une perception anxiogène de la vie qui impactent aussi nos comportements et notre biologie.

Qu’ils soient extrinsèques ou intrinsèques, nos comportements sont devenus plus réactifs que créatifs. La vie est vécue comme un combat, et cela génère des stress conscients et inconscients qui empêchent d’atteindre l’équilibre homéostatique. Cela se traduit par un mal-être interne. Tous nos comportements inadaptés : tels que le manque de confiance et/ou une mauvaise estime de soi, ne pas pouvoir poser ses limites, être trop gentil, ou trop agressif, se sentir rejeté, avoir un manque récurrent d’argent, ne pas pouvoir trouver un travail, avoir des problèmes relationnels, etc., sont autant de révélateurs qui n’ont d’autres objectifs que de nous guider vers la voie de ce qu’il faut changer pour être en équilibre par rapport à qui nous sommes vraiment. Les émotions que nous prenons pour des stress ne doivent pas être étouffées, mais au contraire accueillis et ressentis.

Dans le contexte du surpoids, la nourriture vient jouer le rôle de compensateur pour ramener la personne à l’homéostasie. Les aliments dans leur fonction première apportent énergie, plaisir et réconfort, quoi de plus simple pour le cerveau que de détourner la fonction de la nutrition pour apporter une solution instantanée pour rétablir le déséquilibre.

Comment tendre vers l’équilibre alimentaire.

1° Faire la chasse aux idées reçues qui empêchent l’homéostasie de la fonction de la nutrition d’agir. Les croyances liées à l’apprentissage de la petite enfance, des habitudes alimentaires, mais aussi les conditionnements tels que : finir son assiette pour avoir un dessert, manger trois fois par jour, ne pas sauter de repas, manger 5 fruits et 5 légumes par jour, manger léger le soir, produits laitiers par jour et même 4 pour les enfants, adolescents et personnes âgées, boire un litre et demi d’eau par jour, éviter les aliments gras et sucrés, etc. sont autant de diktats qui empêchent le corps de se réguler seul. 

2° Se reconnecter avec ses ressentis physiologiques, c’est le corps qui doit exprimer ses besoins. Il n’est nul besoin de faire appel à notre cerveau préfrontal pour maintenir notre organisme en santé. Le mécanisme originel de faim s’exprime prioritairement par des ressentis physiques qui sont ensuite interprétés par le cerveau, et non l’inverse. Par exemple, le besoin de se couvrir commence par un ressenti corporel de frissons. Cette sensation corporelle est ensuite traduite par le cerveau qui nous pousse à nous couvrir davantage. Pour le besoin de s’alimenter, il en est de même, c’est le ressenti corporel qui indique : qu’il est temps de se nourrir, ce qu’il faut manger et en quelle quantité. Il n’y a pas d’animaux gros dans la nature et pourtant ils n’ont aucune notion du contenu nutritionnel des aliments, des horaires et ne possède pas non plus, de balance, ils sont uniquement guidés par leurs ressentis.

Se reconnecter à soi demande un réapprentissage, car pour les personnes en surpoids, les régimes successifs ou le contrôle alimentaire leur ont fait perdre les sensations corporelles de la fonction de la nutrition. De plus, bien souvent, les émotions viennent perturber les signaux sensoriels qui vont pousser dans le sens d’une prise alimentaire sans faim. Par exemple : on peut manger pour se faire plaisir, se réconforter, se donner du courage, pour gérer les stress, les frustrations, la culpabilité, etc.

3° Comprendre et agir sur les causes profondes de la prise de poids. Le surpoids n’est qu’un symptôme, un indicateur de déséquilibres psychologiques, agir sur le contenu nutritionnel des aliments n’a que très rarement permis de perdre du poids durablement. On ne se retrouve pas en surpoids par hasard ou parce que l’on devient tout à coup gourmand. La publicité n’est pas non plus un facteur aggravant, il l’est que si on a besoin de compenser un mal-être. Si les tentations faisaient manger plus, 100% de la population serait en surpoids, puisque nous sommes tous exposés aux mêmes sollicitations. Le surpoids a une véritable raison d’être et vouloir le supprimer par de la restriction alimentaire aurait tendance à l’aggraver. De nombreuses études le prouvent, le stress est à l’origine de la prise de poids, car la nourriture les régule. Agir sur les stress conscients et inconscients va permettre de sortir définitivement de la spirale infernale de la prise et de la perte de perte de poids.

Comment tendre vers l’équilibre émotionnel pour enrayer les stress

Il existe beaucoup de techniques et méthode qui permettent d’agir sur le stress conscient :

Repérer et évaluer ce qui nous perturbe

Pour améliorer quel que processus que ce soit il convient déjà d’identifier et de mesurer le niveau d’inconfort avant de pouvoir travailler.

 Il convient de se faire accompagner pour évaluer, ses croyances, forces, faiblesses, et freins, afin de gérer les stress conscients et surtout inconscients qui sont les meilleurs indicateurs des déséquilibres homéostasiques.

2° Passer à l’action vers le changement et donc, créer de nouvelles connexions synaptiques :  au niveau de nos pensées, attitudes, comportements et actes dans le but de rechercher notre équilibre et une certaine sérénité.

De nombreuses approches comme la méditation, la sophrologie, la respiration, le yoga, le massage, le sport…permettront de dégonfler vos stress et de vous apaiser momentanément.

D’autres approches qui agissent plus en profondeur, ce sont notamment des accompagnements issus des thérapies cognitives et comportementales et des neurosciences. La Méthode Meer® quant elle intègre dans sa pratique ces techniques mais ce qui la singularise des autres approches, c’est qu’elle y apporte joint la pratique de l’épigénétique appliquée qui consiste à intégrer dans l’accompagnement l’influence du transgénérationnel dans les comportements inadaptés et aliénants : les Comportements Neuro-Inconscients® (CNI®).

Le but de l’accompagnement est de retrouver les équilibres émotionnels et relationnels de vie professionnelle et personnelle, et d’apprendre à se respecter à travers ses besoins et ses valeurs. Cela permettra de vivre plus sereinement, dans la compréhension de soi et des autres, avec plus de sérénité, d’affirmation, de confiance et de joie et un poids de forme retrouvé. Il est temps de vous allégez-vous la vie et la Méthode Meer® vous permet de le faire. N’attendez plus ! Prenez rendez-vous avec un coach neuro-comportementaliste en nutrition agrée Méthode Meer, le premier appel est gratuit et sans engagement :

Pour en savoir plus la méthode : www.methode-meer.com/

Pour prendre un rendez-vous : https://crm.i-dfs.fr/meercrm/formulaire/contact.html

Bienvenue dans votre nouvelle vie !

accueil video 01accueil agenda 01accueil bibliographie 01accueil liens 01

picto maigrir durablement coach minceur

Une équipe de coachs neuro-comportementalitstes 
en nutrition® dans toute la France

icone facebook 01icone twitter 01icone linkedin 01icone YouTube 01

Nous utilisons des cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.